Go to the content

Cambodge

Santé et bien-être villageois, pluralisme médical et société

Carte de localisation - Cambodge Mondolkiri

Période : Diverses phases et activités depuis 1997

Localisation : Province de Mondolkiri, Cambodge

Activités : Recherches ethnobotaniques et anthropologiques, jardins de plantes médicinales, projets sur le paludisme, la santé maternelle et infantile, promotion du bien-être chez les minorités ethniques

Nomad RSI est présent depuis 1997 dans la province de Mondulkiri [1], au nord-est du Cambodge. L’organisation a progressivement développé ses connaissances sur les savoirs et les pratiques de santé, sur l’environnement sanitaire et, plus généralement, sur la société Bunong. Nomad RSI est aujourd’hui une institution de référence dans cette zone isolée, notamment manifesté par l’obtention d’un prix en 2010 pour l’établissement du Mondulkiri Resource and Documentation Centre, le premier centre de ce type au Cambodge.

Les activités ont débutées par des études ethnobotaniques sur les traitements antipaludiques et anti-fébrifuges utilisés par les guérisseurs des minorités Bunong [2] Les travaux ont été ensuite suivis de recherches opérationnelles sur les représentations et les pratiques locales liées au paludisme. Les résultats obtenus ont permis de mettre en œuvre divers projets situés à l’interface de la biomédecine (médecine « moderne » ou « occidentale ») et des pratiques traditionnelles à visée thérapeutique. Le programme actuel est conduit par une équipe composée de Bunongs, de Khmers et d’expatriés.

Projet Cambodge en détail

  1. Education au paludisme
  2. Agents de santé villageoise
  3. Plantes médicinales
  4. Etudes
  5. Centre de Ressources et de Documentation Mondulkiri
  6. Partenaires
  7. Projets clotûrés
  8. Equipe

- Télécharger les rapports d’activités du projet Cambodge :
Année 2013 (pdf)
Année 2012 (pdf)
Année 2011 (pdf)
Année 2010 (pdf)
Année 2009 (pdf)
Année 2008 (pdf)
Année 2007 (pdf)
Année 2006 (pdf)

[1] La province de Mondulkiri est située au Nord-est du Cambodge, à la frontière du Viêt-nam. Cette région est majoritairement couverte de forêts (forets denses et claires, bambouseraies) et de hauts plateaux (savanes). La province est classée région prioritaire sur le plan de la conservation environnementale en raison de sa grande diversité biologique.

La province est peu dotée en infrastructures et les communications y sont limitées, en particulier pendant la saison des pluies (de mai à novembre). La région est une des plus isolées et des plus faiblement peuplées du pays. Sa population est composée de diverses minorités ethniques (Steing, Kreung, Lao, Jarai, Tampoun, Radei), dont les Bunongs qui sont les plus représentés.

La province de Mondulkiri était considérée par les Cambodgiens jusqu’à une période récente comme la "province oubliée" du pays en termes de développement économique et social.

Les populations sont dépendantes des ressources forestières pour leur alimentation, pour les produits non sylvicoles (collecte de résines, de miel, etc. ) et pour les plantes médicinales. Les changements contemporains ont été accélérés par une amélioration des infrastructures routières, par une augmentation de l’activité économique, par l’immigration de Khmers et par une augmentation du nombre d’ONG dans la province.

[2] Ce terme est parfois transcrit comme Phnong, tel que le mot se prononce, mais il s’agit d’un usage dérogatif qui équivaut à "primitif". Nous avons donc choisi d’utiliser Bunong.

Haut | Accueil | Association | Projets | Recherche | Publications | Contact | Emplois et stages | Fil RSS 2.0 | Plan du site | Soutenir Nomad RSI | Crédits | Charte d’accessibilité