Go to the content

Association

Présentation


- Développement des systèmes thérapeutiques
- Médiation au sein du pluralisme médical
- Préservation de la biodiversité (pharmacopées)
- Recherches pluridisciplinaires

Les programmes de solidarité internationale font face à des obstacles culturels et sociaux, qui rendent compte de l’incompréhension, souvent involontaire et mal identifiée, entre les opérateurs des projets et les populations vers lesquelles ils sont dirigés. L’intervention pluridisciplinaire et la collaboration au long cours entre spécialistes en sciences sociales, agents de développement et les sections concernées des populations visées permettent de remédier à certaines de ces difficultés. C’est dans cet esprit que l’organisation Nomad Recherche et Soutien International a été créée en 1997.

Province de Mondolkiri, Cambodge © Nomad RSI - 62.3 ko

Nomad RSI intervient dans le domaine de la santé en encourageant la diversité thérapeutique et la préservation de l’environnement. Les projets sont principalement conduits dans les pays du Sud, auprès de populations minoritaires et socialement défavorisées. Certaines activités sont également menées en Europe, comme la publication d’ouvrages spécialisés et l’organisation de séminaires, de débats et de festivals. Ces évènements mettent en lumières d’importants enjeux sanitaires et environnementaux. Dans un souci d’efficacité, Nomad RSI concentre ses efforts sur un faible nombre de projets menés en parallèle.

Nomad RSI contribue au développement des systèmes thérapeutiques et, dans ce cadre, à l’utilisation durable des ressources naturelles, comme les plantes médicinales. L’organisation vise également à réduire les inégalités sociales face à l’accès au soin. Les projets concernés par les traditions médicales font en sorte de promouvoir la culture locale.

Praticienne de médecine tibétaine. Projet de Nomad RSI en Inde du Nord © Heine Pedersen, Rolex - 91.4 ko

Nomad RSI s’oppose aux monocultures. La pérennité et l’équité de la vie sur terre dépendent significativement de la diversité culturelle et biologique. Il s’agit d’une double condition qui se donne à lire dans l’existence même de la diversité thérapeutique, c’est-à-dire dans l’existence de cultures et de ressources naturelles diverses dont émergent autant de façon d’envisager le corps, le mal qui l’affecte et les moyens de l’apaiser.

La santé ne se résume pas aux seuls désordres du corps biologique ou à l’absence de maladie. Nomad RSI aborde les problèmes sanitaires dans leurs dimensions biologiques, environnementales, sociales, économiques et symboliques. L’organisation s’appuie pour cela sur un éventail de formes thérapeutiques, dont chacune apporte des réponses différentes aux maux dont les hommes sont ou se sentent affligés. Certaines thérapies guérissent et leur efficacité est remarquable pour des pathologies données. D’autres types de recours prennent soin des hommes en changeant les représentations qu’ils se font de leur mal. En d’autres termes, favoriser la diversité thérapeutique permet d’étendre la gamme des soins, de la maladie objet au corps sujet. De ce constat est née l’idée d’un pluralisme thérapeutique raisonné, dans lequel les médecines traditionnelles et la biomédecine hospitalière trouvent indépendamment leur place.

Nomad RSI conduit ses programmes par l’intermédiaire d’équipes mixtes composées de personnel local, d’agents de développement et de chercheurs académiques. La fertilisation croisée entre ces diverses formes de savoir est constitutive de l’approche de Nomad RSI et fondamentale dans sa dimension opérationnelle. L’organisation est dotée d’une Unité de Recherche (NRU) multidisciplinaire (anthropologie, études du développement, sciences politiques, écologie, ethnobotanique, agronomie, etc.), dont l’objectif principal est de comprendre les transformations des sociétés dans lesquelles l’organisation intervient. L’unité de recherche est caractérisée par le maintien d’une distance par rapport aux projets de l’organisation. Les recherches sont menées par des chercheurs ou des étudiants contractualisés de façon indépendante des projets mais en veillant à ce que leurs champs problématiques résonnent avec les intérêts du reste des équipes. D’autres types de travaux interrogent plus généralement les dynamiques à l’œuvre dans la reconfiguration des espaces thérapeutiques et les modalités d’application de la recherche en solidarité internationale. Ces études apportent des éléments contextuels nécessaires pour les activités de l’organisation et font l’objet de publications.

Guérisseur khmer, Koniek © Nomad RSI - 42.4 ko

L’Unité de Développement est responsable de la mise en œuvre de l’ensemble des projets de Nomad RSI. Elle est composée d’équipes issues des régions concernées et d’un faible nombre de personnes expatriées. La plupart des membres locaux est engagée pour plusieurs années, selon leurs compétences et leurs disponibilités. L’expérience et le savoir qu’ils développent au cours de leurs activités quotidiennes, au travers d’enquêtes ou d’autres activités sur le terrain, nourrissent remarquablement les projets. Les membres expatriés apprennent ainsi de leurs homologues locaux, tout en participant à l’amélioration des connaissances de ces derniers en termes d’écriture de projet, de recherche de fonds et de gestion administrative. Les équipes acquièrent aujourd’hui leur indépendance opérationnelle, dans l’objectif d’atteindre l’autonomie des programmes. Les membres expatriés sont également essentiels dans l’articulation de la recherche et de l’action ; ils établissent le lien entre équipes locales, facilitent la mise en œuvre des recherches et l’application des résultats. Ce mode d’organisation permet des interactions soutenues entre le savoir et l’expérience relatifs au terrain, les équipes de direction centrale et l’Unité de Recherche Nomad. Les projets de Nomad RSI sont la résultante de ces interactions. Lorsque cela est possible, des chercheurs indépendants sont engagés pour évaluer les effets des programmes, et leurs conclusions nourrissent l’ensemble du processus.

Programme de préservation des plantes médicinales, région du Ladakh © Nomad RSI - 96.5 ko

Force est cependant de reconnaître que les situations observées par la recherche ne peuvent pas toujours, en raison de leur complexité sociale, être traduites en activités valables et que dans tous les cas les activités génèrent de nouvelles combinaisons sociales qu’il convient d’examiner. Un procédé itératif entre la recherche indépendante – que l’on distingue de l’expertise – et l’intervention est d’une importance capitale dans l’élaboration et le suivi des projets de Nomad RSI.

L’organisation met en relation diverses formes de savoirs, souligne l’importance du partenariat et s’efforce de développer des activités adaptées aux contextes sociaux et culturels locaux. Tant les difficultés et les obstacles inhérents à cette approche que les moments de succès ont fondé ce qu’est aujourd’hui Nomad RSI.

Nomad RSI est une association à but non lucratif de loi 1901 enregistrée au Journal Officiel de la République Française (n° 745, Juin 1997).

- Rapport d’évaluation de Nomad RSI par le Centre Européen de Ressources sur les Intiatives Solidaires et les Entreprises Sociales (CERISES), mars 2006.

Haut | Accueil | Association | Projets | Recherche | Publications | Contact | Emplois et stages | Fil RSS 2.0 | Plan du site | Soutenir Nomad RSI | Crédits | Charte d’accessibilité